Compte rendu de la formation "Récentes avancées en recherche anti tumorale"

, par Géraldine Carayol

La formation sur les récentes avancées en recherche antitumorale était proposée par deux conférenciers de haute qualité pédagogique et scientifique : Nadège BERCOVICI et Eric TROALEN.

Nadège BERCOVICI a développé l’axe "recherche en immunothérapie antitumorale."

Il est maintenant établi qu’il existe une reconnaissance de la tumeur par les cellules T du système immunitaire, mais ces cellules présentent des défauts fonctionnels :

A l’aide d’exemples illustrant les grandes techniques utilisées actuellement en recherche fondamentale, Nadège BERCOVICI a présenté :

  • l’anergie des lymphocytes infiltrant la tumeur (TIL)
  • diminution de la production de cytokine (IFN gamma)
  • altération de la cytotoxicité par défaut de l’augmentation du Ca2+ intra cellulaire et défaut de la polarisation des granules cytotoxiques.
  • plusieurs mécanismes entrainent les défauts fonctionnels des T
  • perturbation du métabolisme par la tumeur qui produit une argininase, responsable de la dégradation de l’arginine essentielle à l’activation des T
  • expression de récepteurs inhibiteurs inhibant l’activité des T
  • présence de cellules myéloïdes suppressives dans le stroma supportant la croissance tumorale. Ces cellules expriment une cytokine immunosuppressive, le TGFbéta
  • plusieurs stratégies pouvant être développées dans la lutte anti tumorale :
  • greffe de cellules souches
  • stimulation du système immunitaire (par IL-2, IFN gamma)
  • injection d’anticorps dirigés contre des antigènes tumoraux pour favoriser la cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps (anticorps anti CD20)
  • transfert adoptif de T stimulés et amplifiés in vitro
  • transfert de cellules présentatrices de l’antigène chargées en épitopes tumoraux : les cellules dendritiques du patient (cellules spécialisées dans la présentation des antigènes) sont différenciées ex vivo et chargées par des antigènes tumoraux puis réinjectées au patient pour favoriser une meilleure stimulation des T in situ.

Cependant, chacune de ces stratégies ne permet la rémission que de 5 à 7% des patients. Les stratégies antitumorales développées actuellement proposent des combinaisons de thérapies associant des anti angiogéniques, des molécules inhibant l’activité du stroma et molécules favorisant l’activation des TIL.

Cliquer sur l’image pour télécharger le pdf de la présentation de Nadège BERCOVICI

Stratégies en immunité antitumorale

Contacter Géraldine CARAYOL pour avoir le diaporama sous power point de la présentation.

Frédéric TROALEN a présenté les différents marqueurs biologiques susceptibles d’être recherchés au laboratoire d’analyse de biologie médicale.

Frédéric TROALEN a rappelé la place de la biologie médicale dans le dépistage, le diagnostic, le pronostic et le suivi thérapeutique des patients.
Même si certains marqueurs tumoraux sont particulièrement pertinents pour permettre le dépistage d’un cancer (présence d’hCG chez l’homme correlée au cancer du testicule), le dosage des parqueurs biologiques est surtout utilisé dans le suivi de l’efficacité thérapeuthique.
Après avoir pdéveloppé les notions de sensibilité et de spécificité des marqueurs, Frédéric Troalen a montré l’importance du suivi en cinétique du dosage des marqueurs tumoraux qui permet de s’affranchir des statistiques à l’échelle de la population et garantissent un suivi personnalisé, chaque patient étant son propre témoin.
Il a présenté plusieurs marqueurs biologiques et les cancer pouvant être associés à une présence significative de ces marqueurs

  • Mucines : CA125, CA15.3, CA19.9
  • Antigènes oncofoetaux :
  • Molécules d ’adhésion : ACE (antigène carcino-embryonnaire)
  • Transporteur : AFP (a-foetoprotéine)
  • Enzymes et dérivés
  • PSA (antigène prostatique spécifique)
  • NSE (énolase neurone spécifique)
  • Hormones et dérivés
  • hCG (hormone Chorionique Gonadotrope) et sous-unités a et b
  • CT (calcitonine)
  • Tg (thyroglobuline)

Enfin, Frédéric TROALEN a insisté sur les limites des dosages, les faux négatifs et faux positifs éventuels.

Cliquer sur l’image pour télécharger le pdf de la présentation de Frédéric TROALEN

marqueurs biologiques tumoraux au LABM

Le pdf de la présentation du plateau technique de l’IGR est téléchargeable ci dessous (cliquer sur la vignette)

le plateau technique de l’IGR

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)